Tagadam Club - Pension pour chevaux - Elevage Franches-Montagnes - Polocrosse Club - Cours attelage

Tagadam Club 




Tagadam TREC Team
Team Coach : Dominique Maes


             

Techniques de Randonnée Equestre de Compétition

PRESENTATION – TREC

1. Préambule sur le TREC

Le concours de TREC est, en fait, un test de compétence pour les cavaliers de loisirs puisqu’il a la particularité de mettre l’accent sur la complicité entre le cavalier et son cheval face aux technicités proposées. La compétition se déroule habituellement sur un week-end et se compose en trois parties. Il pourrait être comparé à un mixage d’endurance et de cross pour cavaliers de loisirs.

La compétition de TREC est née en France, un groupe de cavalier de loisirs ont mis en place ces tests à l’échelle du tourisme équestre. L’idée originale a évolué vers les compétitions de Technique de Randonnées Equestre et de Compétition qui a donné son nom à la compétition par essence : TREC.

Lors d’un concours de TREC, le couple cheval/cavalier doit être capable de démontrer ses propres capacités à gérer les situations en extérieur.  Le cavalier doit être capable de maitriser son cheval en toutes circonstances. Il doit prouver son habileté, sa détermination et son sang-froid face aux différentes difficultés qui lui sont proposées durant l’épreuve, quelle que soit la météo, le type de terrain ou les difficultés des obstacles à franchir. Le parcours est jalonné de contrôles et permettent de mesurer les approches techniques et vérifier la régularité. Les difficultés se franchissent tant à cheval qu’à pied, c’est une particularité du TREC qui est à la base de l’équitation de loisir. Une préparation technique solide, un entraînement sérieux et des bonnes bases équestres sont nécessaires à la pratique de la discipline qui porte l’accent sur la prise de conscience du besoin de sécurité en extérieur.

 

1.1 Le concours se déroule en trois parties :  

 

Le P.O.R. : Parcours d'Orientation et de Régularité

Boussole, carte et chrono sont les outils indispensables. Les concurrents doivent emprunter scrupuleusement un itinéraire de 30 à 50 kms correspondant à un tracé qu'ils auront découvert et recopié 20 minutes avant leur départ. Des contrôles de tronçons et des contrôles de passage, dont les concurrents ignorent l'emplacement, sont disséminés tout au long du parcours. Ces contrôles permettent de vérifier l'heure de passage du concurrent, l'exactitude de l'itinéraire emprunté ainsi que le bon état de santé du cheval lors des contrôles vétérinaires. Les cavaliers respectent une vitesse imposée, comprise entre 6 à 12 km/h. Une bonne maîtrise de la topographie permet d'anticiper l'effort du cheval et de gérer sa progression. 

La M.A. : La Maîtrise des Allures

Cette phase est destinée à mettre en valeur les allures    du    cheval. Dans un couloir matérialisé d'environ 2 mètres de large, le cheval devra parcourir une distance de 100 à 150 m, d'abord au galop le plus lent, puis au pas le plus rapide. Poser un pied hors du couloir ou faire une rupture d’allure fait perdre tous les points pour l’allure considérée

 

 

Le P.T.V. : Parcours en Terrain Varié

Ce circuit de 1, 5 à 5 km est à effectuer en un temps idéal à la vitesse maximum de 12 km/h. Il présente un éventail de difficultés naturelles ou simulées : portail, tronc, fossé, passerelle, haie, gué, portail, immobilité, contre-haut, etc.... Les juges notent l'efficacité, le style ou l’allure choisie par le concurrent et les éventuelles pénalités. Cette phase, qui se déroule le lendemain du P.O.R., permet en plus d'évaluer l'aptitude du cheval à récupérer d'un effort soutenu et prolongé.

Un Parcours en Terrain Varié c’est la représentation sur un terrain défini d’obstacles – difficultés qu’un cavalier est à même de rencontrer lors de sa randonnée. Cette épreuve se déroule sur une distance définie et comprend un maximum de 16 obstacles – difficultés à franchir selon des particularités spécifiques. Les fiches techniques de ces obstacles se trouvent sur le site vlp.be

Visitez le site web : www.vlp.be – TREC -  reglementen

Pour débuter dans la discipline du TREC, vous pouvez participer si vous êtes en règle d’assurance auprès de votre club. Vous devez maîtriser les trois allures et votre cheval dans les circonstances définies par le règlement.

 

Donc, avant de participer à votre premier concours, il est préférable de prendre connaissance des règles et donc du règlement spécifique au TREC. Les difficultés, les obstacles et leurs spécificités particulières se trouvent dans le règlement, tous les obstacles sont décrits. Souvent la méconnaissance de la discipline ou du règlement, de l’abord de l’obstacle  ou comment le franchir écarte des cavaliers de la compétition car ils ne comprennent pas pourquoi ils sont disqualifiés. Certaines règles diffèrent d’un pays à l’autre (dans le Benelux, en France ou ailleurs…). Les compétitions de TREC sont ouvertes à tous, tous les cavaliers, tous les équidés. Le TREC est une discipline qui imposent les valeurs suivantes : respect du cheval, fair-play des participants, sécurité du cheval et du cavalier, bien-être du cheval. Le non-respect de ces principes entraîne l’exclusion.

Le T.R.E.C. est devenu, depuis le début des années 90, un solide élément fédérateur de la F.I.T.E. Des championnats internationaux, du Monde et d’Europe, sont organisés à tour de rôle dans chacun des O.N.T.E. affiliés de la F.I.T.E, selon les normes du cahier des charges correspondant.

 

1.2 Catégorie

Le concours de TREC comprend différents niveaux de compétition qui correspondent aux compétences des concurrents chaque catégorie requiert un niveau.

T1 est le niveau  de base, pour les cavaliers novices dans la discipline, qui ne font pas nécessairement partie d’un club, sont cavaliers d’extérieurs d’individuels mais souhaitent se mesurer aux épreuves proposes.

T2 est le niveau de compétition officielle, il faut faire partie d’un club ou à tout moins avoir une licence auprès de la VLP. Les points sont comptabilisés et les niveaux sont repris par cavalier et cheval selon le règlement national.

T3 est le niveau de compétition qui requiert la pratique,  ce niveau est réservé aux cavaliers qualifiés en T2 selon un nombre d’épreuves et de points réalisés. Les obstacles et difficultés rencontrés sont plus techniques et demandent une implication personnelle et un engagement envers son cheval.

T4 est le niveau International donc supérieur, les difficultés sont liées à cette catégorie selon le règlement en vigueur.

Le cavalier qui débute en TREC entre dans la catégorie T1 voire T2. Dans ces deux catégories, vous avez la possibilité de concourir en équipe de 2. Le POR se déroule donc à deux, la MA et le PTV en solo.  En T3 et T4 la compétition se déroule en solo.

2. Mais qu’est-ce qu’une compétition de TREC ?

Avant de concourir pour la première fois en TREC, vous vous posez des questions, nous allons essayer de vous donner quelques réponses..

2.1 Combien de temps dure la compétition de TREC ?

Le TREC se déroule le plus souvent en deux jours.

Seules les categories T1 et T2 peuvent se dérouler en un jour. Le TREC peut également se dérouler la nuit. Il commence au coucher du soleil et le materiel (lampe frontale) est adapté en fonction !

2.2 Quel type de cheval peut participer ?

Un cheval par cavalier par compétition. Le concours se decline en trois parties, les trois épreuves sont présentées avec le même cheval et le même harnachement.

 

Les chevaux doivent être âgés de 5 ans pour les categories T1 et T2 et de 6 ans pour les categories T3 et T4. Les chevaux de race avec papiers et les chevaux OI sont les bienvenus. Le cheval doit être en bonne condition physique, exempt de dopage, calme et serein et attentif à son cavalier. Le cheval doit être en possession de son passeport national muni des références de sa puce, en ordre de vaccination selon les règles du pays organisateur.

Tous les chevaux peuvent participer aux concours de TREC, origine, type, race, pourvu qu’ils mesurent 1.30 m au garrot. Les poneys de mois d’1.30 m bénéficient de règles particulières mais ne sont pas proposés par tous les organisateurs. Les chevaux nerveux ont le désavantage de rendre la lecture de carte de son cavalier plus compliquée. Tandis que les chevaux plus calmes auront tendance à manquer de punch pour les épreuves dynamiques. C’est le charme du TREC et l’équilibre donné à chacun des participants qui en fait une compétition intéressante à tous niveaux. L’important c’est avoir un couple cheval/cavalier en harmonie, en bonne santé, complices et ayant envie de s’amuser !

 

2.3 Qu’a besoin le cavalier pour participer au concours ?

Tout cavalier âgé au minimum de 16 ans en solo.  Tout cavalier âgé de 12 ans révolu accompagné d’un cavalier âgé de 21 ans et maîtrisant son cheval peut concourir. Les jeunes cavaliers de 12 à 14 ans peuvent concourir en catégorie T1 et T2. Les jeunes cavaliers de 14 à 16 ans peuvent concourir en catégorie T3.

Le cavalier doit être capable de lire une carte et de franchir les difficultés et obstacles durant le parcours des trois épreuves du concours.

Les mineurs doivent fournir un consentement des parents pour participer au concours.

La tenue est libre mais doit être correcte et adaptée à la discipline. Le choix du materiel et du harnachement est libre mais doit être le même durant tout le concours. Il doit être adapté à la discipline. L’embouchure est libre : avec ou sans mors. Le harnachement et le materiel obligatoire en fonctio des catégorie est contrôlé pendant l’épreuve. Une martingalie coulissante est autorisée. La sécurité du cheval prédomine. Pendant la competition, le port du casque est obligatoire. La protection dorsale est obligatoire en catégorie T3 et  recommandée pour les autres catégories : certains pays ont des règles particulières qu’il y a lieu de suivre. Les éperons et le fouet sont autorisés mais il est exigé à leur égard un emploi correct.

Pour l’épreuve de POR, les sacoches sont autorisées mais seront enlevées pour la MA et le PTV. De même que pour le PTV des protections de jambes (bandages) sont autorisées même si vous ne les mettez pas durant le POR.

Il est important de verifier les règlements nationaux de chacun des pays organisateur afin d’appliquer leur règles en vigueur.

2.5 Mon cheval doit-il être ferré ?

Lors de certains concours, en fonction du terrain qui sera parcouru, il est conseillé de ferrer vos chevaux. Par contre, les protections de pieds sont autorisées lors du POR et ne seront pas utilisées lors du PTV. L’état des pieds des chevaux est contrôlé par le jury lors des contrôles sur le parcours. Si votre cheval perd un fer lors du POR, vous ne pouvez continuer la competition que si vous employez une protection (hipposandale) ou si vous replacer le fer.

2.6 Contrôle, qui, quoi ?

Lors du contrôle vétérinaire, il est vérifié: l’état general, la fréquence cardiaque, les voies respiratoires, les muqeuses, les intestins, les muscles, la mobilité, locomotricité. Le cheval ne peut participer au concours que si le vétérinaire l’autorise. Les contrôles vétérinaires après chaque épreuve est requis en function de la catégorie et du type de concours.

 

Lors du contrôle de matériel, en fonction de la catégorie , le jury vérifie la presence de celui-ci d’après la liste du materiel à emporter lors du POR repris au règlement national. Par exemple : T1 et T2 : licol, corde, cure-pied, canif.


Pour plus d'info, n'hésitez pas à prendre contact avec nous ...

  




Equitation Naturelle

Padock Paradise

Tagadam Club

Tagadam TREC

Tagadam's Horses

Tagadam Club - Team Building